Harmonie

Harmonie est une installation de all over. Contrairement aux suivants qui seront en fait des vitrines de boutiques en verre feuilleté (formées dune superposition de couches plastique et verre) destinées à la sécurité, ceux-ci sont en voile de coton blanc.

L’all-over fut inventé en 1947 par le peintre américain Jackson Pollock (1941-1956). Il s’agissait d’une toile de très grande dimension, posée au sol, sur laquelle l’artiste intervenait.

Le support : sa spécificité est d’une part sa taille de 300×98 cm. et d’autre part son orientation (posé horizontalement au sol).

Le rapport au support : il est travaillé de l’extérieur et de l’intérieur. Cette nouvelle relation au support créé un nouvel espace.

L’action sur le support : le voile est plié (à partir de 1961 Simon Hantaï, né en 1922, utilise cette technique qui lui permet un autre rapport à son support et un renouvellement du geste), surfilé, repassé-la toile est reconstituée totalement en surface/volume-, coloréavec une bombe aérosol, imprimé des empreintes de mon corps enduit de pigments colorés (En 1960 Yves Klein réalisa les Anthropométries de l’époque bleue : séries d’oeuvres produites par l’imposition sur la toile de corps de femmes, « pinceaux vivants », préalablement enduites de bleu IKB) et enfin décousu afin de laisser apparaître les réserves blanches.

Dépliée, accrochée au mur, Harmonie se propose en discontinuité de surfaces colorées organisées autour/avec/par les réserves blanches.

Le système d’empreintes s’apparente à l’empreinte photographique. Toutefois l’imprégnation de pigments colorés excède le pur dépôt lumineux. Ne retenant que les reliefs, l’empreinte fonctionne par omission. Selon la qualité de pose du médium elle transforme la forme, relativise la réalité et se fait support d’imaginaire.

La chair est sublimée : « La chair n’est pas matière, n’est pas esprit, n’est pas substance. Il faudrait, pour la désigner, le vieux terme d’élément, au sens où on l’employait pour parler de l’eau, de l’air, de la terre et du feu… » (Maurice Merleau-Ponty)

Le cinquième élément, celui de l’harmonie entre le corps et l’esprit.