Merveilles des Quatres saisons

L’installation Merveille des 4 saisons (symbolise les 4 périodes de la vie) est disposée en cercle.

Elle est composée de 4 panneaux verticaux recouverts d’une étoffe, de couleur argent, moirée à l’éclat changeant et à l’apparence ondée variant avec la position du spectateur. Sur chacun s’érigent un miroir vertical sur lequel est fixé, en hauteur, deux fins rubans de velours argent qui tombent au sol et reçoivent en leur centre des dessins photocopiés sur transparents (la grenouille à bandes dorées, la carpe, le cygne tuberculé, l’écureuil, la mésange charbonnière, la linotte mélodieuse, le chevreuil, la fougère mâle, la fontinalis, le pin sylvestre, le chêne…) accrochés avec des épingles de couturière à tête colorées.

Sur le sol un miroir, encadré de noir, reçoit une composition (de droite à gauche : le printemps, l’été, l’automne, l’hiver).

Entre les miroirs verticaux et horizontaux divers matériaux et matières -disposés au sol-constituent le lien entre les saisons (plumes d’autruche blanches, perles de différentes formes et tailles (blanches, translucides, nacrées, argentées), poudres (blanches, nacrées, argentées), cheveux d’ange et enfin pour l’hiver neige et boules de neige de différentes tailles. Des oeufs en verre craquelé, des boules métallisées ou constituées de petits miroirs comme des kaléidoscopes renforcent l’idée d’unité.

Les matériaux, les matières et objets utilisés les jours de fête suggèrent que chaque instant de l’existence doit être pleinement vécu comme un souffle de bonheur, un moment privilégié qu’il faut précieusement conserver.

L’intérêt du miroir ou des matériaux qui présentent les qualités du miroir est de pervertir l’opposition intérieur/extérieur ou la réalité intrinsèque de l’oeuvre et du monde environnant. L’installation est une sorte de « boîte à images » aux reflets fragmentés et démultipliés comme un gigantesque kaléidoscope : surfaces fragmentées, diffractées, émiettées, pulvérisées. L’oeuvre est un système d’anamorphoses mouvantes auquel est intégré le spectateur.